Blog

 

Le propriétaire Richard Zuber aime ce qui est écologique

Aujourd’hui, l’énergie solaire est aussi intéressante pour les immeubles d’habitation: les propriétaires des immeubles peuvent se raccorder avec leurs locataires à leur propre centrale électrique. Richard Zuber de Courfaivre (JU) dépeint son expérience. Lorsque...

Modèle de prescriptions énergétiques des cantons

Les ménages suisses se chauffent majoritairement avec des énergies fossiles. Le MoPEC s’attaque à l’utilisation de l’énergie dans les bâtiments. Qu’est-ce que le MoPEC, et comment est-il appliqué sur le territoire Suisse ? Nous vous apportons des réponses dans cet...

Le nouveau Solar-Log Base simplifie la surveillance et la visualisation de votre installation photovoltaïque

Afin d’augmenter l’autoconsommation de courant solaire et visualiser les résultats, une commande intelligente s’impose. Nous travaillons chez engytec pour les petits immeubles résidentiels avec un système de commande indépendant : le Solar-Log. Plus compact et plus...
Le propriétaire Richard Zuber aime ce qui est écologique

Le propriétaire Richard Zuber aime ce qui est écologique

Aujourd’hui, l’énergie solaire est aussi intéressante pour les immeubles d’habitation: les propriétaires des immeubles peuvent se raccorder avec leurs locataires à leur propre centrale électrique. Richard Zuber de Courfaivre (JU) dépeint son expérience.

Lorsque Richard Zuber met en marche son lave-vaisselle, le courant ne provient plus de la grande centrale la plus proche, mais directement du toit de son immeuble situé à Courfaivre, dans le canton du Jura. Toutefois, le propriétaire ingénieux n’utilise pas l’énergie solaire que pour ses propres besoins. «Avec mes deux locataires, nous avons formé un regroupement d’autoconsommateurs», explique-t-il. En d’autres termes: Zuber exploite sa propre petite centrale électrique privée.

 

L’avantage du solaire

Ceci présente des avantages: Aujourd’hui, les installations solaires ne sont soutenues qu’avec une rétribution unique qui couvre au maximum 30 % des coûts d’investissement des installations de référence. Cependant, le courant provenant du toit d’une maison est moins cher que celui du réseau public.

Kundenreferenz CourfaivreAvec le «regroupement dans le cadre de la consommation propre», un immeuble d’habitation peut également se présenter comme client unique face au fournisseur d’énergie. «Je peux donc procéder moi-même au décompte d’électricité avec mes deux locataires et uniquement en fonction de la consommation individuelle», précise Zuber. «Mes locataires en profitent également – ils obtiennent l’électricité auprès de moi à un tarif plus avantageux.»

Si Zuber produit plus d’électricité qu’il n’en consomme, il peut théoriquement transmettre l’excédent dans le réseau public. Mais la rétribution dite du courant injecté diminue depuis plusieurs années. Par conséquent, il est préférable de consommer le plus d’énergie solaire possible. «Grâce à BKW Home Energy, je suis non seulement en mesure de produire moi-même mon électricité, mais je peux aussi la stocker et la gérer intelligemment

 

Les appareils fonctionnent lorsque le soleil brille

Depuis que leur nouvelle installation a été mise en service, les Zuber ont considérablement modifié leurs habitudes au quotidien. «Nous essayons de programmer le lave-vaisselle et la machine à laver pour qu’ils fonctionnent lorsque le soleil brille et que l’installation produit le plus d’énergie solaire», annonce Richard Zuber. 

Jusqu’à présent, il a produit un total de 9420 kilowattheures en 2019 et en a consommé 4500 kWh. «Mais les mois peu ensoleillés arrivent.»

 

La voiture électrique prise en compte

Le système «BKW Home Energy» comprend la station de recharge pour voitures électriques, en plus de l’installation solaire et du stockage du courant solaire et de la batterie. «J’utilise la voiture électrique pour les trajets pour me rendre au travail quatre jours par semaine», constate Zuber. Quand le bulletin météo de mercredi annonce un grand soleil, je recharge la voiture ce jour-là et j’utilise les transports en commun.» 

Et ce n’est pas tout ce dont Zuber se réjouit: «Je contribue à l’environnement de manière positive; par la même occasion, j’ai augmenté la valeur de mon immeuble avec l’installation du système.»

 

De l’électricité pour tous depuis le toit

Installation solaire, pompe à chaleur, station de charge pour voiture électrique et stockage du courant solaire commandés de manière intelligente: Avec la solution modulaire Home Energy, BKW offre le système énergétique complet pour l’immeuble d’habitation. Grâce au service d’engytec, une entreprise de BKW, les propriétaires peuvent également établir les décomptes énergétiques (électricité, chaleur et eau) pour leurs locataires.

 

Êtes-vous intéressés par le décompte d’engytec et la solution modulaire Home Energy?

Vous trouverez plus d’informations ici!

Modèle de prescriptions énergétiques des cantons

Les ménages suisses se chauffent majoritairement avec des énergies fossiles. Le MoPEC s’attaque à l’utilisation de l’énergie dans les bâtiments. Qu’est-ce que le MoPEC, et comment est-il appliqué sur le territoire Suisse ? Nous vous apportons des réponses dans cet article.

Qu’est-ce que le MoPEC ?
L’utilisation de l’énergie au sein des bâtiments relève de la compétence des cantons. L’article 45, alinéa 2 de la loi sur l’Energie précise que : « Les cantons édictent des dispositions sur l’utilisation économe et efficace de l’énergie dans les bâtiments existants ou à construire »

Afin d’assurer une cohérence et une harmonisation des politiques cantonales, la Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie (EnDK) a établi au fil des années plusieurs séries de prescriptions à l’attention des cantons. Ces Modèles de Prescriptions Energétiques des Canton (MoPEC) constituent donc le « dénominateur commun » selon l’EnDK des prescriptions énergétiques cantonales pour le bâti. Le MoPEC 2014, dernier modèle de prescription en date, prévoit une consommation de 3.5 litres d’équivalent mazout pour l’énergie de chauffage et environ 8 litres pour les bâtiments entièrement rénovés.

Pourquoi le MoPEC at’il été mis en place ?
Selon les comptes de l’énergie de l’OFS, les ménages utilisaient environ 35% de l’énergie en Suisse: 13% pour les transports, 22% pour le chauffage et d’autres usages.

.

Suisse Energie 2018, consommation d’énergie des ménages en Suisse

Plus de la moitié (56%) de la consommation du chauffage se fait à partir de deux sources fossiles : le mazout et le gaz. La Suisse est ainsi le pays européen qui affiche le pourcentage le plus élevé de consommation de mazout dans les bâtiments. Le MoPeC s’attaque à cette situation et s’intègre à la stratégie énergétique 2050 de la Confédération pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments et réduire les émissions de CO2.

Que préconisent les MoPEC en matière de production d’électricité ?
Les dispositions concernant les énergies renouvelables sont inscrites dans le module de base du MoPEC. Ce dernier est le seul à devoir être repris par tous les cantons, et couvre d’autres thèmes comme l’isolation, le chauffage, la ventilation et les certificats énergétiques.

Les nouvelles constructions doivent couvrir une partie de leurs besoins en électricité par une production propre : « l’installation de production d’électricité installée dans, sur ou à proximité du bâtiment doit générer au moins 10 W/m2 de surface de référence énergétique, mais sans imposer une puissance supérieure à 30 kW » (Art.1.27 MoPEC). Dans la pratique, l’électricité renouvelable est photovoltaïque. Les bâtiments existants ne sont pas concernés par l’utilisation d’énergie renouvelable.

Le MoPeC est-il appliqué partout en Suisse ?
Mise à part le module de base, les autres modules du MoPEC ne sont pas contraignants. Les cantons sont donc libres de les appliquer tous ou en partie. Si un module est repris dans la loi cantonale, alors il doit être repris dans sa totalité. En 2011, l’EnDK se donnait comme objectif une entrée en vigueur des nouvelles prescriptions dans toute la Suisse d’ici 2020. La mise en œuvre du MoPEC a pris du retard et progresse de manière inégale sur le territoire Suisse. Onze cantons ont déjà transcrit le MoPEC dans leur loi cantonale sur l’énergie, alors que deux cantons l’ont refusé. La carte ci-dessous présente l’avancée de l’application du MoPEC dans les différents cantons.

 

Le nouveau Solar-Log Base simplifie la surveillance et la visualisation de votre installation photovoltaïque

Le nouveau Solar-Log Base simplifie la surveillance et la visualisation de votre installation photovoltaïque

Afin d’augmenter l’autoconsommation de courant solaire et visualiser les résultats, une commande intelligente s’impose. Nous travaillons chez engytec pour les petits immeubles résidentiels avec un système de commande indépendant : le Solar-Log. Plus compact et plus puissant que son prédécesseur, le nouveau Solar-Log Base remplit les exigences de commande et visualisation de multiples pompes à chaleur, batteries et bornes de recharges pour véhicules électriques. Le nouveau Solar-Log Base s’adapte à vos besoins et peut se connecter à des appareils déjà en place ou en projet.

 

Vos avantages:

  • Compact et évolutif: vous choisissez les modules qui vous conviennent
  • Gain de performance pour une exploitation PV sans accroc
  • Compatible avec plus de 2’000 appareils de marques différentes
  • Solutions pour différents usages
  • Surveillance à distance et détection de pannes automatique
  • Passerelle pour le décompte des regroupements dans le cadre de la consommation propre (RCP)

Energieverteilung im Haus mit einem intelligenten Energiemanagement

 

La forme plus compacte du nouveau SolarLog lui permet de s’insérer facilement dans le tableau électrique. Que ce soit dans une maison individuelle ou un immeuble, le SolarLog est le cœur de la gestion intelligente de l’énergie. Le SolarLog s’assure que les besoins en électricité des ménages sont couverts en priorité. Il stocke ensuite le courant solaire excédentaire d’abord sous forme de chaleur grâce à une pompe à chaleur, puis dans une batterie. La batterie peut se trouver dans le garage ou dans une voiture électrique.

 

Le Solar-Log permet aussi d’effectuer un décompte électrique au kWh près, ce qui est particulièrement adapté pour les regroupements RCP, ainsi qu’une surveillance à distance des installations. Un module sur le toit a-t ’il été endommagé par un grêlon ? Le Solar-Log détecte le dommage et vous prévient. Vous gagnez ainsi du temps et de l’argent.

 

Êtes-vous intéressés par une gestion intelligente de l’énergie ?

Vous trouverez plus d’informations ici!

Formation  regroupements d’autoconsommateurs

Formation regroupements d’autoconsommateurs

 

Nous vous remercions! Restez informés

Formation sur les regroupements d’autoconsommateurs

Formation d'engytec

Environ 220 personnes des secteurs de la construction et de l’immobilier ont participé aux formations organisées par engytec cette année. Vous avez manqué la formation ? Pas de souci, vous pouvez lire le résumé et télécharger la présentation. 

Cette années engytec a pour la première fois organisée un cycle de formations pour les professionnels sur le thème du regroupement dans le cadre de la consommation propre (RCP). Quatre formations ont eu lieu dans trois villes (Lausanne, Fribourg et Lucerne) et ont rassemblé environ 220 personnes des secteurs de la construction et de l’immobilier. L’accent de la formation a été mis sur le cadre juridique, les enjeux et opportunités pour les propriétaires et locataires, ainsi que sur les solutions techniques et administratives. Le dernier point abordé était la recharge de voiture électriques.

 

Nous vous remercions pour vos commentaires lors des formations ainsi que dans le questionnaire envoyé par la suite.

Vos retours nous aident à planifier de nouvelles formations l’année prochaine sur le thème de l’énergie dans l’immobilier. Vous serez informés par l’intermédiaire de la newsletter sur les événements à venir.

Avez-vous manqué la formation? Pas de souci, vous pouvez télécharger la présentation en cliquant sur le lien ci-dessous.

Télécharger la présentation

En route vers l’avenir avec 2000 watts

En route vers l’avenir avec 2000 watts

En route vers l’avenir avec 2000 watts

Produire de l’énergie sur les toits d’un lotissement et l’utiliser sans détour dans les bâtiments de ce dernier: l’idée est séduisante. La réalité l’est tout autant, comme le montre l’exemple de la construction du lotissement de Grossmatte à Lucerne. Les habitants produisent leur électricité non seulement eux-mêmes mais ils la facturent également en fonction de la consommation de chacun.

Lors de la planification du nouveau projet tourné vers l’avenir de Grossmatte à Lucerne, le maître d’ouvrage vise un objectif clair: le lotissement de neuf immeubles d’habitation construits en même temps comprenant 164 appartements de différentes tailles et d’une crèche intégrée doit répondre aux critères écologiques de la Société à 2000 watts. Pour décrocher le certificat de «Site 2000 watts», le lotissement doit faire état d’une approche intelligente des ressources et surtout utiliser résolument des énergies renouvelables. Et qu’y a-t-il de plus intelligent et de plus résolu que de produire de l’électricité sur le toit et de l’utiliser directement dans les bâtiments?

Encourager le regroupement dans le cadre de la consommation propre

Différents profils emménagent à la Grossmatte: du célibataire à la famille nombreuse. Tous les logements prélèvent leur électricité directement sur le toit lorsque la production de l’installation solaire interne de 118 kWp est suffisante. Cela est un jeu d’enfant depuis le début de l’année car la loi révisée sur l’énergie est en vigueur depuis lors. Celle-ci encourage les énergies renouvelables et permet de mettre en place des communautés d’autoconsommateurs. Le grand avantage: les propriétaires peuvent vendre l’électricité aux locataires directement sur place au lieu de l’injecter dans le réseau comme par le passé. engytec SA a été fondée l’an dernier. L’entreprise encourage la mise en place et l’exploitation de regroupements dans le cadre de la consommation propre à l’aide de produits et de services sur mesure, de l’état des lieux préliminaire jusqu’à l’exploitation en passant par l’analyse. Compte tenu de cet objectif, la start-up suisse accompagne les maîtres d’ouvrage et les partenaires participants lors de la mise en place d’un regroupement, comme dans le cas du lotissement lucernois. Une telle approche ouvre la voie à une utilisation pérenne de l’énergie, de manière simplifiée, sûre et transparente.

Un relevé centralisée de tous les flux d’énergie

En route vers l’avenir avec 2000 watts: le lotissement de Grossmatte à Lucerne

Si l’électricité produite en interne ne suffit pas, l’électricité est soutiré sur le réseau électrique. Chez tous les locataires, les compteurs intelligents enregistrent la consommation de courant et d’eau ainsi que le prélèvement de chaleur tiré du chauffage urbain auquel les logements sont raccordés. Pour que cela soit possible, pour garder le contrôle de toutes les opérations dans cet immense complexe et pour mesurer individuellement les différentes formes d’énergie, le maître d’ouvrage a fait installer 195 compteurs électriques, 200 compteurs de chauffage urbain et 420 compteurs d’eau au total.

Les relevés de compteurs appartiennent au passé

L’intérieur d’un appartement de la Grossmatte

Plus personne ne relève les compteurs manuellement: les compteurs électriques intelligents installés par engytec, le partenaire énergétique, fournissent toutes les données de consommation en temps réel au portail en ligne de Grossmatte. Ainsi les habitants ont accès aux relevés de leurs compteurs d’électricité, d’eau et de chauffage en temps réel sur une application mobile. Cette application propose aussi d’autres services comme le pressing ou la boîte aux lettre électronique. Enfin, le gestionnaire immobilier reçoit ainsi sans aucun effort les données énergétiques pour les décomptes des consommations de chaleur et d’eau dans la facturation des charges. engytec s’occupe en revanche directement de l’expédition des factures et du recouvrement des consommations d’électricité.

Paru pour la première fois en allemand dans la revue Bau Rundschau le 20.11.2018.

Article de la Bau Rundschau